Thérapie brève intégrative

Née au Mental Research Institut de Palo Alto (USA), la Thérapie Brève s’est fixée comme objectif de réduire la durée de la psychothérapie. Pour cela, elle focalise son attention sur le présent et ce qui maintient le problème plutôt que d’en chercher les causes dans un passé lointain. De nombreuses techniques d’intervention ont ainsi été codifiées telles que l’approche paradoxale, pour ne citer que la plus connue.

Dans cette approche, on considère que le changement et les solutions peuvent être rapides et qu’il n’est pas utile de travailler sur les causes « profondes » d’un problème pour en sortir durablement.
En thérapie brève, le thérapeute intègre plusieurs outils et mixe plusieurs approches pour élaborer la thérapie la plus « stratégique » possible.

Stratégique dans le sens où elle sera adaptée au mieux à la personne, à sa vision du monde et à ses besoins, afin que le changement soit le plus rapide, le plus efficace et le plus durable possible.

Ce type de thérapie se centre sur le présent et le futur (plutôt que sur le passé) et sur les solutions et le changement (plutôt que les causes et le problème).

 « Le patient a droit au soulagement le plus rapide, le plus complet et le plus durable possible de sa souffrance et ce de la façon la moins envahissante qui soit. Je ne lui demanderai rien d’illégal, rien d’immoral, rien d’impossible. En contrepartie, il fera tout pour me rendre inutile aussi vite que possible. »
Nicholas Cummings